La fissuration en façade prend la forme de fentes dans les murs ayant une forme et des caractéristiques diverses. On trouve en effet des fissures verticales, fissures horizontales ou encore des fissures obliques. Les fissures peuvent-être superficielles. A contrario, elles peuvent être structurelles et même présenter un caractère traversant (fissures infiltrantes par exemple). C’est en observant les caractéristiques des fissures que les experts bâtiments indépendants peuvent comprendre l’origine de la fissuration, mesurer les risques et réaliser les préconisations de principes sur les réparations.

Microfissuration en façade : la plupart du temps sans danger pour votre maison

Les microfissures prennent la forme de fissures étroites. Leur largeur ne dépasse pas 2 dixième de millimètre. En façade, on les observe difficilement à l’oeil nu, du fait de leur faible ouverture. La microfissuration en façade a souvent pour origine des maçonneries composées de plusieurs matériaux ayant chacun un comportement hygrothermique différent. La plupart des microfissurations en façade n’est que superficielle et ne présente aucun désordre structurel. Mais il convient toutefois d’apprécier avec prudence une microfissuration. Car dans certains cas, il peut s’agir d’un phénomène structurel qui se manifeste par une fissuration qui s’est refermée sous l’effet du poids de la maçonnerie. Son apparence alors inoffensive est en réalité trompeuse.

Petites fissures en façade : prudence est de mise concernant les risques pour le bâti

Une microfissure n’est pas synonyme d’absence de danger. Car une micro fissure peut signifier tout simplement qu’il s’agit d’une fissure naissante. Les petites fissures visibles en façade sont souvent le signe avant-coureur d’un phénomène de fissuration structurelle plus grave. Les affaissements de terrain, l’instabilité du sol liée notamment au retrait gonflement des argiles sont des phénomènes généralement lents et progressifs. Ils provoquent d’abord de petites fissures qui, par la suite, peuvent s’agrandir voire se transformer en lézardes.

Lézardes en façade : souvent signes de graves problèmes structurels

Les lézardes sont plus épaisses que les fissures “standard”. Elles peuvent être le signe d’un mouvement de terrain ou encore être consécutives à un défaut de construction (malfaçon, non conformité par exemple). Certains signes ne trompent pas. Des fissures en escalier qui courent sur la façade d’une maison traduisent, le plus souvent, une problématique de sol. Il s’agit, en général, de l’incapacité du système de fondations à résister aux contraintes du sol. Les fondations ne permettent pas au bâtiment de résister au mouvement. Le bâtiment se fissure. Certaines lézardes peuvent laisser pénétrer les eaux pluviales. On parle alors de fissures infiltrantes. Cette situation peut entraîner de graves désordres notamment si des éléments de maçonnerie (éclatement à cause du gel dégel) ou en bois (pourrissement) sont corrompus.