Les épisodes de sécheresse réguliers laissent des traces (fissures, lézardes, etc.) sur les maisons. Surtout lorsque ces dernières sont réalisées sur un sol d’assise contenant des minéraux argileux en quantité importante et qu’elles sont construites avec des fondations superficielles. Le retrait gonflement de l’argile (RGA) occasionne des tassements différentiels qui se traduisent par une fissuration structurelle sur les ouvrages les plus fragiles.

L’argile gonflante : un réel danger pour les maisons

Les sols argileux ont la particularité de se rétracter en période de sécheresse et de gonfler lorsqu’ils se réhydratent. Cette typologie de sol réagit un peu comme une éponge. Les amplitudes du volume du sol occasionnent des mouvements qui ne sont pas uniformes. Mécaniquement, des tensions apparaissent sur la structure des maisons. La construction fragilisée a alors tendance à se fissurer. Dans certaines circonstances, l’intégrité structurelle du bâtiment est menacée et la sécurité des personnes peut également l’être. Il est alors temps d’agir en sollicitant une expertise indépendante.

Les facteurs humains expliqueraient aussi de nombreux cas de fissuration

Les sinistres liés au phénomène de retrait gonflement des sols argileux explosent ces dernières années. En témoigne, le nombre croissant de communes demandant la reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle. Mais au-delà des conditions météorologiques exceptionnelles et du dérèglement climatique, les cas de fissuration sur les maisons s’expliquent aussi en raison de facteurs anthropiques, c’est-à-dire liés à l’homme. Notamment, on note :

  • l’accroissement du nombre de constructions sur des terrains à risque,
  • l’augmentation des zones urbanisées autrefois réservées à une activité agricole,
  • les ruptures accidentelles de canalisations enterrées
  • l’absence de reconnaissance de sol avant construction
  • l’existence de fondations inadaptées à ce contexte argileux

6 conseils pour prévenir l’apparition de fissures en zone argileuse

La réparation des fissures consécutive à un tassement différentiel n’est pas une sinécure. Au contraire, les travaux sont souvent lourds et coûteux. Il est ainsi préférable de prévenir l’apparition de fissures plutôt que de faire du curatif une fois que les fissures sont déjà apparues ! Voici ce qu’il faut savoir si vous avez un projet de construction à venir :

  • Faites réaliser une étude de sol avant la construction
  • Assurez vous que les fondations aient un ancrage homogène et profond
  • Renforcez la rigidité et l’homogénéité du bâtiment (nombre suffisant de chainages et raidisseurs dans les murs)
  • Aménagez le périmètre proche de la maison d’un trottoir ou d’une terrasse
  • Préférez planter des arbres loin de la maison plutôt que près
  • Evitez tout pompage, drainage ou apport localisé d’eau

 

Demander un renseignement